Qu’est-ce que la ventilation non invasive ?

Nombreux sont les décès qui sont liés à une maladie respiratoire. Cette maladie est souvent causée par la pollution de l’air, le fait de fumé à longueur de journée. Certains en meurent, mais d’autres survivent grâce à des soins liés à la ventilation non invasive. À quoi sert la ventilation non invasive ?

Les fonctions de la ventilation non invasive

La ventilation non invasive est une ventilation artificielle qui consiste à introduire de l’air dans les bronches et les poumons à travers un masque. Elle est utilisée dans le cas d’une insuffisance respiratoire aigüe, d’hypoventilation alvéolaire de l’obèse, asthme et autres maladies respiratoires nécessitant de l’air dans l’organisme.  Elle peut être administrée avec ou sans complément d’oxygène. Elle aide aussi le patient en allégeant le travail respiratoire et réduit les risques d’infections. Pour en apprendre davantage sur la ventilation non invasive, cliquez ici.

A découvrir également : Qu’est-ce que la téléassistance ?

L’objectif de la ventilation non invasive est d’améliorer l’élimination du gaz carbonique, de remédier à la perte des muscles respiratoires et de diminuer l’effort des muscles respiratoires. L’utilisation de cette dernière est sous prescription médicale. La ventilation non invasive permet aux patients d’être moins essoufflé, de faire plus d’exercices physiques. Elle prolonge également l’espérance de vie des patients tout en réduisant la sensation de fatigue et les risque d’urgence respiratoire.

 Mis à part le temps de s’habituer à la machine et l’inconfort, la ventilation non invasive ne présente pas de risque particulier. Pour plus de précautions durant la ventilation, il faut donner une sonnette au patient pour qu’il puisse faire appel en cas d’une éventuelle complication. 

Lire également : Les lunettes bio : une nouvelle tendance

vous pourriez aussi aimer
Show Buttons
Hide Buttons