Quelles sont les obligations d’un établissement médical ?

Un établissement médical est un centre défini par un statut légal. Il a donc des obligations fixées par le Code de la santé publique. Il est ainsi tenu de remplir ses devoirs indépendamment de sa volonté pour assurer le bien-être des personnes admises dans la structure. Pour plus de détails, lisez ceci.

Les soins d’un patient

La principale obligation d’un établissement médical est d’assurer les soins d’un patient, peu importe son rang social. Ce dernier doit bénéficier d’un bon accueil et doit être dans d’excellentes conditions sanitaires. Pour cela, le centre doit organiser correctement sa prise en charge. Il doit mettre à sa disposition un personnel soignant compétent et en nombre suffisant si cela est nécessaire.

A lire en complément : Problèmes de santé : dans quels cas se tourner vers l’ostéopathie ?

Les prescriptions médicales doivent s’adapter convenablement aux besoins du malade. L’établissement doit veiller à ce qu’il n’y ait pas de complications qui peuvent entraîner. Toutefois, il faut reconnaître que ces situations sont indéniables au métier. Par contre, elles ne doivent pas émaner d’une erreur professionnelle.

Le centre a également l’obligation de surveiller le patient. Alors, un spécialiste doit lui être affecté pour signaler rapidement d’éventuels problèmes. Cela permettra d’effectuer une prise en charge immédiate. Le malade doit aussi avoir des produits pharmaceutiques qui répondent à son état actuel.

A découvrir également : Peut-on faire confiance à la pharmacie en ligne ?

La continuité des soins

L’obligation des établissements médicaux ne s’arrête pas au sein de la structure. Elle s’étend au domicile de la personne alitée. Selon le Code de la santé, le centre est lié à son malade pendant une période donnée. Ce délai varie aussi en fonction de la situation rencontrée. Alors, il doit suivre de près le patient et intervenir en temps utile.

La structure doit assurer la réadaptation ou la rééducation de la personne en déficience mobile. Les soins doivent être assurés avec hébergement si l’individu est en perte d’autonomie. Si les dispositions immobilières sont restreintes, elle doit affecter un professionnel au domicile du malade. Cela y va pour la poursuite du traitement.

Lorsque l’enseigne possède des cadres pour les urgences, elle doit veiller à ce qu’une permanence soit mise en place. L’objectif est de contrôler l’évolution du cas dans le but d’administrer les soins quand une complication se présente.

L’information des patients

Selon la Loi du 4 mars 2002, un établissement médical doit impérativement informer son patient sur toutes décisions qui seront prises dans le cadre de ses soins. Il a l’obligation d’attendre l’avis du malade avant d’effectuer une opération chirurgicale par exemple. Le résultat des diagnostics doit lui être transmis afin qu’il se prépare psychologiquement si le cas est assez grave.

Toutes ses questions doivent être élucidées avec exactitude afin de lui permettre de prendre une position. À défaut de le lui dire directement, la structure peut donner les renseignements dans le livret d’accueil. Le centre doit également mettre en place un moyen compétent qui peut répondre à ses droits.

L’organisation

Un établissement médical doit veiller à la bonne organisation des services de santé. Alors, elle doit s’assurer que le tableau opératoire est effectué en collaboration avec :

  • les médecins spécialisés dans les interventions ;
  • les anesthésistes ;
  • les responsables de bloc.

Il doit prendre ses dispositions sécuritaires et hygiéniques pour le bien-être des usagers. Il a pour obligation de proposer au malade un spécialiste qualifié et en qui il peut avoir une confiance durable.

vous pourriez aussi aimer
Show Buttons
Hide Buttons