Différence entre claquage et déchirure

Les sportifs sont le plus souvent victimes de ces chocs. Le claquage ou la déchirure musculaire est la rupture des fibres qui constituent le muscle. Plusieurs raisons peuvent être à l’origine d’un tel choc ; notamment, un mouvement trop brusque ou un mauvais départ lors d’une course.

Ainsi, la différence au niveau des termes « claquage » et « déchirure » se situe exclusivement au niveau de la gravité du choc. Qu’est-ce qu’un claquage ? Quels en sont les symptômes et quelle différence existe-t-il entre claquage et déchirure ?

A lire en complément : Quel est l'emploi le mieux rémunéré de 2021 ?

Qu’est-ce qu’un claquage ?

Très régulier chez les sportifs, le claquage consiste en une rupture d’un nombre précis de fibres composant un muscle. Ainsi, on parle de claquage lorsque la rupture est complète ou partielle. Toutefois, le claquage est un choc musculaire bien plus dangereux et plus important que l’élongation musculaire au cours de laquelle seulement quelques fibres du muscle sont étirées suite au choc.

Qu’est-ce qu’une déchirure musculaire ?

La déchirure musculaire est une rupture de fibres musculaires plus ou moins importante et issue de la pratique d’activités sportives intenses. Une déchirure musculaire peut affecter absolument tous les muscles de la cuisse, du mollet du dos, des épaules, et même des côtes.

A lire en complément : Quelle est l'allocation pour une opération de cataractes ?

Quelle différence fait-on entre le claquage et la déchirure ?

La différence majeure entre la déchirure musculaire et le claquage se situe au niveau des symptômes et plus précisément de leur gravité. Ainsi, un claquage se manifeste notamment par une douleur brusque et très intense. Cette douleur est tellement intense qu’elle serait comparable à un coup de poignard selon les victimes.

Le claquage se traduit également par la difficulté à poser le pied au sol ou à marcher et parfois, par un gonflement et une raideur de la zone affectée. Entre le moment de l’apparition de la douleur et l’instant d’après le claquage, on observe un affaiblissement de la douleur, faisant place à un fond douloureux sensible à la palpation.

claquage ou fracture

En effet, les symptômes sont quasiment les mêmes pendant une déchirure musculaire que dans les cas de claquage, à quelque différence près. Car, dans le second cas, la douleur est encore plus prononcée, laissant place à la formation d’un hématome, liée à la lésion des vaisseaux sanguins se trouvant à proximité. Par ailleurs, la déchirure musculaire provoque une sensation de douleur constante (même au repos) et l’impossibilité de mobilité.

Quel comportement adopter en cas de claquage ou de déchirure musculaire ?

Lorsqu’une déchirure musculaire ou un claquage survient au cours d’un entraînement, les premiers gestes sont décisifs et contribuent à l’aggravation ou à l’apaisement des symptômes. Ainsi, après un tel choc, il est recommandé d’avoir de bons réflexes :

  • Arrêter l’entraînement ou cesser automatiquement toute sorte d’activité physique
  • Mettre instantanément le muscle affecté au repos
  • Ne pratiquer aucune forme de massage immédiat
  • Appliquer au plus tôt une poche de glace sur la zone lésée.
  • Consulter un médecin pour diagnostiquer au plus tôt le claquage et conseiller les traitements adaptés
  • Prendre d’antalgique pour atténuer la douleur ressentie
  • Éviter l’application d’une compresse chaude
  • Éviter les massages sur la zone pendant 2 à 3 semaines.

En fonction de la gravité des symptômes, le traitement d’une déchirure musculaire ou d’un claquage peut durer pendant trois semaines à deux mois. Selon que vous soyez victime de lésions bénignes ou de déchirure musculaire grave, le médecin peut vous prescrire ou pas des séances de mésothérapie, de physiothérapie ou de kinésithérapie.

Show Buttons
Hide Buttons